Julian Alaphilippe ajoute la Clasica San Sebastian à son palmarès

5
1451
Clasica San Sebastian 2019 parcours et favoris
Julian Alaphilippe impérial sur la Clasica San Sebastian en 2018. Capture d'écran.

Après le Tour de France, Julian Alaphilippe continue sur sa formidable dynamique. Le Français s’est adjugé la Clasica San Sebastian en s’imposant au sprint devant Bauke Mollema (Trek-Segafredo), le seul autre coureur qui l’accompagnait, et Anthony Roux (Groupama-FDJ) a pris la troisième place. C’est la première fois de sa carrière que le porteur du maillot de Quick-Step Floors remporte cette classique World Tour.

Julian Alaphilippe domine la Clasica San Sebastian

La période d’euphorie se poursuit ! Après un Tour de France amplement réussi avec deux victoires d’étapes et le gain du maillot à pois, Julian Alaphilippe a déjà remis ça six jours plus tard. Cité parmi les favoris de la Clasica San Sebastian, le Français a tenu largement son rang après une fin de course maîtrisée de sa part. Au-dessus du lot et dominateur, il a profité de la dernière difficulté pour faire parler ses qualités de puncheur et presque s’envoler vers la victoire. Seul Bauke Mollema, qui a réussi à basculer dans sa roue lui a tenu tête, mais comme prévu le sprint final a tourné à l’avantage du coureur de Quick-Step Floors.

Avant d’arriver à cette issue parfaite pour Alaphilippe, le scénario a été dans un premier plutôt classique avec une échappée qui n’a jamais eu le moindre espoir d’aller au bout. Et même, ils ont tous été repris assez loin de l’arrivée, à environ soixante kilomètres du but, dans l’Alto de Jaizkibel ou bien quelques minutes plus tard en ce qui concerne Cyril Barthe (Euskadi Murias), le dernier rescapé. Ensuite, quelques attaques ont eu lieu dans le peloton, mais aucune qui a vraiment mis le danger en prenant beaucoup d’avance. C’est les vingt kilomètres de cette édition, par contre, qui vont rester en mémoire, et pas forcément pour des bonnes raisons uniquement.

Mikel Landa et Egan bernal touchés sévèrement

Avant d’aborder la dernière côte décisive, la Clasica San Sebastian s’est brutalement arrêtée pour des potentiels vainqueurs. En tête de peloton, un coureur de Dimension Data qui regardait derrière lui, a touché la roue d’un membre de l’équipe LottoNL-Jumbo mettant plusieurs hommes au sol. Pris dans cette chute aussi inattendue que brutale, Mikel Landa et Egan Bernal, sont restés le plus longtemps au sol. Et visiblement rien de rassurant pour la suite de leur saison. Tous les deux transportés à l’hôpital, les prochaines semaines risquent de se passer très loin des compétitions les concernant. Une autre chute de Pavel Kochetkov (Katusha Alpecin) a eu lieu quelques minutes plus tard au moment de commencer la dernière ascension du jour étirant le peloton. Cela n’a pas empêché ensuite les costauds de s’expliquer.

Alaphilippe, une saison de rêve

Si Antwan Tolhoek (Team LottoNl-Jumbo) ou Rudy Molard (Groupama-FDJ) ont tenté leur chance, ce sont les offensives de Bauke Mollema (Trek-Segafredo) et de Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) qui se sont avérés les plus tranchantes. D’abord le Néerlandais a attaqué avant que le Français ne réagisse quelques instants plus tard. Revenu de manière impressionnante, personne n’a pris sa roue, pas même Greg Van Avermaet (BMC Racing Team), qui a pourtant essayer de le suivre mais sans succès. Le reste a été presque une formalité pour Alaphilippe qui avait creusé suffisamment en compagnie de Mollema pour le régler au sprint. Cette année, c’est sa deuxième victoire dans une classique World Tour après la Flèche Wallonne en avril. Sans oublier les succès au Tour du Pays Basque, au Critérium du Dauphiné ou au Tour de France. Et c’est certainement loin d’être fini. En tout cas, cette saison 2018 est déjà une réussite quoi qu’il arrive désormais.

https://twitter.com/wcstats/status/1025769738419544065

5 Commentaires

  1. Nous avons en France de très bons coureurs , mais là nous avons une pépite . Julian Alaphilippe est maintenant , un grand leader . Il a passé un palier cette année , il a emmagasiné de la confiance et de l’expérience et surtout il a progressé en montagne . A 26 ans Il a une palette de qualités qui lui permet de gagner beaucoup de courses d’un jour ou à étapes et sa progression n’est pas finie . Le prochain objectif est bien sur le Tour de Lombardie . Il tire le cycliste français vers le haut , et c’est très bien . Champagne donc , ou bière , une belge cela va de soi .

  2. Un garçon sympathique ………..!
    BRAVO Pour cette belle nouvelle Victoire……..!

  3. Nouvelle victoire pour J . Alaphilippe qui prolonge sa série de succés cette année… Beaucoup pensèrent sans doute à Armand De Las Cuevas, ancien vainqueur de l’épreuve. L’ancien champion de France avait marqué le cyclisme girondin et aquitain lors de son éclosion en amateur au moment de la disparition des courses de clochers, dans les années 85-90… et puis ce fut la carrière professionnelle, certes irrégulière, mais ponctués de belles et grandes victoires. Il est parti tel qu’il fut, imprévisible et fulgurant, et laisse une grande tristesse pour ceux qui l’ont connu, notamment en Gironde.…
    La course fut en effet marqué par cette sévère chute dont de nombreux prétendants furent victime… Après une première chute en début de saison sur la dernière étape en Catalogne, cette nouvelle chute grave du colombien Bernal doit en effet être retenue, autant sans doute que ses formidables performances cette année, notamment durant le tour de France… Un jeune coureur très sollicité, incroyablement sur la brêche, beaucoup trop sans doute, au sein de cette formation Sky…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.