La 20e étape du Giro pour Covi et le maillot rose pour Hindley

1
1123
Victoire de Covi sur la 20e étape du Giro 2022
Victoire de Covi sur la 20e étape du Giro 2022. Photo : @giroditalia

Tout a commencé comme sur les précédentes journées de cette troisième semaine de course du Tour d’Italie, avec une 20e étape du Giro 2022 plutôt décevante. Les échappés se sont joués la victoire d’étape et les favoris ont attendu les dernières rampes de la montée finale de la Mormolada pour se porter des attaques. Et Jai Hindley (Bora hansgrohe) a renversé Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) a quatre kilomètres de la ligne d’arrivée, tandis que l’Italien Alessandro Covi (UAE Team Emirates) a remporté l’étape.

Vidéo de cyclisme, résumé de la 20e étape du Tour d’Italie

Classement – Etape 20 du Giro 2022 – Top 20

Le classement complet de la 20e étape du Tour d’Italie

1 – COVI Alessandro (UAE Team Emirates) les 168 km en 4:46:34
2 – NOVAK Domen (Bahrain – Victorious) + 0:32
3 – CICCONE Giulio (Trek – Segafredo) + 0:37
4 – PEDRERO Antonio (Movistar Team) + 1:36
5 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 1:50
6 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe ) + 2:30
7 – LEEMREIZE Gijs (Jumbo-Visma) + 3:04
8 – CARTHY Hugh (EF Education-EasyPost ) + 3:19
9 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) m.t
10 – KÄMNA Lennard (BORA – hansgrohe) + 3:39
11 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers ) + 3:58
12 – FORMOLO Davide (UAE Team Emirates) m.t
13 – FORTUNATO Lorenzo (EOLO-Kometa) + 4:07
14 – HIRT Jan (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 4:25
15 – OOMEN Sam (Jumbo-Visma) + 4:31
16 – LÓPEZ Juan Pedro (Trek – Segafredo) + 4:33
17 – NIBALI Vincenzo (Astana Qazaqstan Team) + 4:37
18 – HAMILTON Lucas (Team BikeExchange – Jayco) + 4:48
19 – MARTIN Guillaume (Cofidis) m.t
20 – BILBAO Pello (Bahrain – Victorious) + 5:06

Classement général – Etape 20 du Giro 2022 – Top 20

Le classement général complet après la 20e étape

1 – HINDLEY Jai (BORA – hansgrohe ) en 86:07:19
2 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) + 1:25
3 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 1:51
4 – NIBALI Vincenzo (Astana Qazaqstan Team) + 7:57
5 – BILBAO Pello (Bahrain – Victorious) + 8:55
6 – HIRT Jan (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 9:07
7 – BUCHMANN Emanuel (BORA – hansgrohe) + 11:18
8 – POZZOVIVO Domenico (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) + 16:04
9 – LÓPEZ Juan Pedro (Trek – Segafredo) + 17:29
10 – CARTHY Hugh (EF Education-EasyPost) + 17:56
11 – VALVERDE Alejandro (Movistar Team) + 21:38
12 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) + 23:25
13 – HAMILTON Lucas (Team BikeExchange – Jayco) + 27:41
14 – MARTIN Guillaume – Cofidis) + 28:00
15 – FORTUNATO Lorenzo (EOLO-Kometa) + 32:03
16 – SIVAKOV Pavel – INEOS Grenadiers) + 40:35
17 – KELDERMAN Wilco – BORA – hansgrohe) + 41:14
18 – ARENSMAN Thymen – Team DSM) + 43:39
19 – KÄMNA Lennard – BORA – hansgrohe) + 43:58
20 – OOMEN Sam – Jumbo-Visma) + 1:03:07

Classement par points – Top 10

1 – DÉMARE Arnaud (Groupama – FDJ) 254
2 – GAVIRIA Fernando (UAE Team Emirates) 136
3 – CAVENDISH Mark (Quick-Step Alpha Vinyl Team) 132
4 – VAN DER POEL Mathieu (Alpecin-Fenix) 96
5 – DAINESE Alberto (Team DSM) 95
6 – DE BONDT Dries (Alpecin-Fenix) 83
7 – CONSONNI Simone (Cofidisv73
8 – BAUHAUS Phil (Bahrain – Victorious) 72
9 – BOUWMAN Koen (Jumbo-Visma) 71
10 – TAGLIANI Filippo (Drone Hopper – Androni Giocattoli) 70

Classement de meilleur grimpeur – Top 10

1 – BOUWMAN Koen (Jumbo-Visma) 294
2 – CICCONE Giulio ( Trek – Segafredo) 163
3 – COVI Alessandro ( UAE Team Emirates) 102
4 – ROSA Diego ( EOLO-Kometa) 94
5 – FORMOLO Davide ( UAE Team Emirates) 87
6 – HINDLEY Jai ( BORA – hansgrohe) 78
7 – KÄMNA Lennard ( BORA – hansgrohe) 78
8 – BUITRAGO Santiago ( Bahrain – Victorious) 71
9 – CARAPAZ Richard ( INEOS Grenadiers) 65
10 – HIRT Jan ( Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) 57

Classement de meilleur jeune – Top 10

1 – LÓPEZ Juan Pedro (Trek – Segafredo) en 86:24:48
2 – BUITRAGO Santiago (Bahrain – Victorious) + 5:56
3 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) + 23:06
4 – ARENSMAN Thymen (Team DSM) + 26:10
5 – COVILI Luca (ardiani-CSF-Faizanè) + 1:11:10

1 COMMENTAIRE

  1. Bis repetita placent, le giro se court ainsi, les derniers jours et souvent les derniers kilomètres d’une ascension, car l’état de fatigue y crée toujours la sélection définitive pour le classement général et désigner le vainqueur…
    Il suffit de constater l’état d’épuisement des coureurs au sommet de l’ascension finale pour ne pas avoir à rêver d’une autre course… L’un des coureurs les plus patients, celui qui a plus ou moins su attendre dans l’ombre – malgré les nombreuses journées chaudes de ce giro -, jusqu’à la terrible montée terminale de la dernière étape de montagne, se trouve donc en passe de remporter l’épreuve… A l’inverse, les Inéos de R. Carapaz qui ont désiré supporter le poids de la course avec le port du maillot rose et les nombreux sprints ravageurs à long termes de leur leader, le perde la veille de l’arrivée…
    Le chrono terminal demain, autour de Vérone, est identique à celui qui clôtura le giro gagnant de R. Carapaz en 2019… Un giro que l’équatorien remporta alors en tirant les marrons du feu de l’opposition entre P. Roglic qui supportait alors le poids de la course, depuis son chrono de départ à Bologne, et V. Nibali… R. Carapaz rencontra d’ailleurs certaines difficultés dans ce chrono, avec le maillot rose sur le dos . Quelques résultats de certains des protagonistes actuels lors du chrono de Vérone en 2019 : Nibali à 23s, Landa à 57s, Carapaz à 1mn 12s, Hindley à 1mn 18… Nous sommes certes trois ans plus tard, mais l’essentiel de l’interrogation pour demain porterait plutôt autour du duel Landa-Carapaz pour la seconde place…
    J’en oublierais le vainqueur du jour, Alessandro Covi ! Après la malheureux abandon d’Almeida pour cause de covid, revoilà le Covi du début de printemps, cette fois-ci aux plus hautes altitudes, déjà en tête au sommet du Pordoi, à la Cima Coppi !… Le grand slovène Novak des Barhain, après avoir bien ratagassé dans les roulettes, suit bien les ordres du directeur storpif, mais condamné debout sur sa braquasse, ne rentre heureusement pas, tandis que Kamna se relève du groupe à l’avant et offre le point d’appui qui relance Hindley qui revient de l’arrière; Kamna permet à Hidley de décrocher Carapaz, en sursis dans sa roue… Deux équipes, deux tactiques… Carapaz, sans doute déjà au bord de l’épuisement, avait attaqué auparavant, le premier, lancé par Sivakov… Pourquoi avait-il désiré le faire malgré sa fatigue, le port du maillot rose et sa prétendue supériorité en chrono, il faudrait éventuellement le demander à cette équipe Inéos autant qu’à l’intéressé…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.