Paris-Nice 2019 étape 8
Le profil de la huitième étape de Paris-Nice 2019.
Présentation de l’étape 8 de Paris-Nice 2019
5 (100%) 2 votes

Dimanche 17 mars aura lieu l’étape 8 de Paris-Nice 2019. Pour en terminer de cette 77e édition, c’est un parcours similaire dans son intégralité à celui de l’année précédente qui sera emprunté. Il y aura 110 kilomètres à faire entre le départ et l’arrivée à Nice. De quoi rendre la course la plus animée possible avec peut-être à nouveau un final à suspens avec un classement général qui se jouerait pour quelques secondes.

A LIRE AUSSI : Tout savoir du parcours de l’édition 2019

Tout savoir de l’étape 8 de Paris-Nice 2019

Une fin traditionnelle, mais à chaque fois passionnante. Le Paris-Nice 2019 se finira comme c’est de coutume par une étape disputée intégralement autour de Nice. Et celle-ci a montré qu’elle ne manquait pas de piquants tant il peut encore se passer des choses. Sa distance kilométrique relativement courte (110 km) et sa succession de montées (six au total) l’expliquent très largement. Ce tracé incite à l’attaque et cela commence quasiment d’entrée de jeu avec la côte de Levens (6,2 km à 5,6%). Puis arrivent la côte de Châteauneuf (5,3 km à 4,3%) et la côte de Calaïson (6,3 km à 4,5%). Et après avoir passé le cap de la mi-course, les coureurs seront confrontés à la côte de Peille (6,6 km à 6,8%), qui est assurément la montée la plus difficile de tout le parcours. Pour autant, ce sera loin d’être fini car restera une brève partie du Col d’Eze (1,6 km à 8,1%) à franchir et le Col des Quatre Chemins (5,5 km à 5,5%) avant de basculer de nouveau vers Nice sur la Promenade des Anglais.

Les favoris à la victoire de l’étape 8 de Paris-Nice 2019

Sans grande surprise, les grimpeurs auront la faveur des pronostics sur un tel profil. Qu’ils soient d’ailleurs plus ou moins loin au général. En connaissance de cause car vainqueur sur ces deux dernières éditions, David De La Cruz (Team Sky) s’annonce à nouveau comme un sérieux client tout comme ses coéquipiers Michal Kwiatkowski et Egan Bernal. Bien évidemment, Marc Soler (Team Movistar), Simon Yates (Mitchelton-Scott), Tim Wellens (Lotto Soudal) et Dylan Teuns (Bahrain Merida) pour ne citer qu’eux auront des atouts à faire valoir.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.