Le classement général de Paris-Nice 2018 peut être remporté par Julian Alaphilippe
Julian Alaphilippe fait partie des prétendants à la victoire finale sur Paris-Nice 2018. - Photo : Colombia Oro y Paz.
Qui peut remporter le classement général de Paris-Nice 2018 ?
4.5 (90%) 4 vote[s]

Paris-Nice débute ce dimanche 4 mars avec un plateau de coureurs assez relevé. Pour cette 76e édition, il est intéressant de supposer quels seront les hommes à suivre dans la course au classement général de Paris-Nice 2018 . Nous vous proposons un petit tour d’horizon des favoris pour le maillot jaune de leader de « la course au soleil ».

Le classement général de Paris-Nice 2018. Pour qui ?

Qui remportera le classement général de Paris-Nice 2018 le 11 mars prochain ? Telle est la question pour un grand nombre de fans de cyclisme. Pour l’instant, personne ne le sait. Mais en observant de près le début de saison de quelques coureurs, certains sortent du lot et peuvent prétendre au maillot jaune sur les épaules une fois arrivés à Nice. Il faut dire qu’avec le plateau proposé, il n’est pas si facile de déterminer lequel a le plus de chances de remporter « la course au soleil ». Voici une petite liste (non-exhaustive) de favoris pour cette 76e édition de Paris-Nice.

Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors)

Parmi les Français, il est un des rares à pouvoir jouer la gagne. Julian Alaphilippe est affuté et semble prêt à en découdre sur les routes de Paris-Nice. Le Montluçonnais a participé à deux courses cette année, toutes les deux à étapes. Début février, sur la Colombia Oro y Paz, le coureur tricolore a réussi à battre sur leur terrain les colombiens présents en nombre en s’imposant sur la 4e étape en costaud. Au final le coureur de la formation Quick Step-Floors a terminé à une 7e place plus qu’honorable. Julian Alaphilippe a ensuite continué sur le Tour d’Abu Dhabi. Discret sur les premières étapes réservées aux sprinteurs, il a ensuite plus que limité la casse sur le contre-la-montre avec une 13e place. Le dernier jour, sur l’étape reine et sa montée finale de  Green Mountain, l’Auvergnat a rivalisé avec Alejandro Valverde et Miguel Angel Lopez mais a finalement terminé 3e. Au pied du podium au classement général, il a néanmoins montré qu’il était bel et bien là cette année.

De bon augure avant Paris-Nice, surtout avec ce qui l’a montré sur la précédente édition. En 2017, Julian Alaphilippe avait terminé 5e au général. Il s’était d’ailleurs adjugé le contre-la-montre. Les espoirs de victoire française sont donc logiquement sur ses épaules, pour enfin succéder à Laurent Jalabert, dernier vainqueur tricolore en 1997. Le Montluçonnais avait cinq ans à cette époque.

Tim Wellens (Lotto-Soudal)

Il est en jambes en ce début de saison. Tim Wellens est un réel favori pour la victoire finale sur Paris-Nice. Le Belge a démontré d’énormes qualités notamment sur le Tour d’Andalousie où il s’est d’ailleurs imposé. Vainqueur de la 4e étape, il avait aussi réussi a terminé troisième de l’étape reine. Lors du contre-la-montre, le dernier jour de course, le coureur de 26 ans avait fini 8e pour finalement s’adjuger la Ruta del Sol. Le Belge a aussi à son actif de bons résultats sur de précédentes éditions de Paris-Nice : il a obtenu une bonne 10e place au classement général en 2015 et il a gagné l’ultime étape en 2016. Avec son expérience et sa bonne forme du moment, Tim Wellens a toutes les armes qu’il faut pour être sur la plus haute marche du podium le 11 mars, surtout sur un parcours qui lui correspond plutôt bien.

Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale)

La course se déroulant en France, il fallait bien donné le nom d’un autre Tricolore. Tony Gallopin peut prétendre à quelque chose sur ce Paris-Nice. Arrivé chez AG2R-La Mondiale cette année, le français a vite pris ses repères. Vainqueur de l’Étoile de Bessèges et deuxième du Tour La Provence, il a de bonnes jambes avant de s’attaquer à « la course au soleil ». Son expérience sur l’épreuve est à prendre en compte aussi. Victorieux sur la 6e étape en 2015, il a surtout terminé quatre fois d’affilée dans le top 10 au classement général. 10e en 2014, 6e en 2015, 8e en 2016 et 10e l’année dernière, il y a de grandes chances qu’il veuille continuer cette série. Et pourquoi pas en terminant avec le maillot jaune sur les épaules ?

Jakob Fuglsang (Astana)

Toujours bien placé cette saison, Jakob Fuglsang n’a toujours rien gagné. 3e au classement général du Tour de Valence et 4e sur la Ruta del Sol, le Danois est tout même en bonne forme et a réussi à se battre avec de gros concurrents comme Alejandro Valverde ou encore Luis Leon Sanchez. Sur Paris-Nice, le coureur d’Astana a terminé deux fois dans le top 10 (5e en 2014 et 7e en 2015). Jakob Fuglsang peut s’appuyer sur tout cet ensemble pour espérer jouer le maillot jaune. À 32 ans, son expérience lui servira très certainement aussi.

Wout Poels (Sky)

Wout Poels a réalisé un début de saison plus que satisfaisant. Discret sur sa première course au Tour de Valence avec une 19e place au classement général, il a par contre explosé sur le Tour d’Andalousie. Victorieux sur l’étape reine (la 2e) il a ensuite bien résisté en terminant 4e deux jours après et 6e sur le contre-la-montre. Mais cela a été insuffisant pour déloger Tim Wellens de sa première place. Le Néerlandais peut néanmoins avoir des certitudes sur son niveau actuel. Son seul petit point faible est qu’il n’a jamais participé à Paris-Nice. Comparé aux autres favoris, cela pourra compter. Mais Wout Poels n’aura rien à perdre sur cette 76e édition et sera sûrement en mode électron libre. Il risque donc d’être dangereux.

Les autres favoris au classement général de Paris-Nice 2018

Ces cinq là ne sont pas les seuls évidemment, voici  quelques autres coureurs favoris capables de remporter le classement général de Paris-Nice 2018.

  • Sergio Henao (Sky, tenant du titre)
  • Michael Valgren (Astana)
  • Tejay van Garderen (BMC)
  • Rui Costa (UAE-Team Emirates)
  • Lilian Calmejane (Direct Énergie)
  • Warren Barguil (Fortuneo-Oscaro)
  • Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin)
  • Pierre Rolland (EF Education First-Drapac Cannondale)
  • Bauke Mollema (Trek-Segafredo)
Etienne Tauveron
Je me présente (c'est à ça que sert cette petite case), moi c'est Étienne, 27 ans, jeune journaliste en possession d'un Master en journalisme sportif obtenu à l'EDJ de Nice en 2017. J'ai donné mon premier coup de pédale sur Today Cycling en novembre 2017. Je suis un passionné de sport en général : rugby, foot, Formule 1, basket-ball,... tout y passe ou presque. Auvergnat (plus précisément Bourbonnais), je suis un supporter de Romain Bardet, Julian Alaphilippe et Rémi Cavagna. Les autres coureurs français ont mon soutien aussi, quand même !

1 commentaire

  1. Cinq plus neuf, ça en fait quatorze… Et la liste n’est pas exhaustive, en effet ! Par exemple Chaves, Herrada,D. De la Cruz ou L.L.Sanchez peuvent être ajoutés…ça fait beaucoup ! La prise de risque est insuffisante !… Je garderais Wellens, Alaphilippe, De la Cruz, Fuglsang, Poels, Chaves, Mollema …

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.