Dylan Groenewegen s'empare du maillot jaune de leader de la course.
Dylan Groenewegen a dominé un sprint très disputé. Photo : @ParisNice
150 Partages
Dylan Groenewegen frappe d’entrée sur Paris-Nice
3.7 (73.33%) 3 vote[s]

Au terme d’une journée mouvementée et marquée par les nombreuses bordures, c’est Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) qui s’est montré le plus tranchant dans le final, devançant sur la ligne Caleb Ewan (Lotto-Soudal) et Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). Le jeune sprinteur Néerlandais s’est par la même occasion emparé du maillot jaune de leader de la course.

Groenewegen premier leader de Paris-Nice

Malgré son profil plat favorisant un sprint massif, la première étape de Paris-Nice a tout de même offert un beau spectacle, et donné lieu à un premier affrontement entre les équipes de leaders. Sur des routes de plaine balayées par les vents, plusieurs formations ont en effet tenté des coups de bordure, afin d’isoler certains favoris du général, et leur faire perdre de précieuses secondes.

Après quarante derniers kilomètres de poursuite entre les différents groupes de coureurs piégés dans des bordures, c’est un peloton amoindri qui s’est présenté à l’arrivée afin de se disputer la victoire. Bien emmené, Dylan Groenewegen a su faire parler la poudre, et résister au retour canon de Caleb Ewan pour aller remporter sa troisième victoire de la saison. Grâce à ce succès, il s’empare de la tête du classement général, et arborera donc la tunique jaune de leader lors de la deuxième étape.

Côté déceptions, les grands perdants du jour sont Marc Soler (Movistar) et Miguel Ángel López (Astana). Coincés dans un deuxième groupe, ils ont accusé un retard d’une minute à l’arrivée, compromettant sérieusement leurs chances de victoire finale.

150 Partages
Thibaud KEREBEL

1 commentaire

  1. Colbrelli lance à droite, il se démène comme un beau diable et emmène Trentin qui se découvre et butte. Lancé par ses équipiers, Groenewegen sprinte à gauche, résiste et gagne, mais de justesse face au retour d’Ewan, lequel s’avère encore plus solide cette année sous ses nouvelles couleurs de la Lotto. Démare, bien qu’idéalement placé dans la roue du sprinter de la Lotto-Visma n’a pas les jambes pour sprinter à l’avant. Les autres sprinters français jouent les seconds couteaux : Coquard, Laporte ou le fort actif et brillant Turgis participent au sprint, mais dans le deuxième rideau… Tous auront d’autres emballages pour se racheter, par exemple dès demain, mais l’étape s’annonce fort animée car en effet, en ces jours de mars, les coureurs peuvent être explosés au vent dans la paine.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.